Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



CHARLES MINGUS-NOU KA SONJE YO

charleshhhhh.jpg

CHARLES MINGUS-NOU KA SONJE YO
Album : CHARLES MINGUS-NOU KA SONJE YO
Charles Mingus Jr.naît (22 avril 1922,à Nogales,Arizona, contrebassiste, compositeur, et pianiste de jazz américain. ... Meurt le 5 Janvier à Cuernavaca (Mexique).Sue disperse ses cendres aux sources du Garge.
5 images
Voir l'album

Charles Mingus Jr. naît le 22 avril 1922, à Nogales, Arizona, ville-garnison à la frontière du Mexique. (Taureau, ascendant taureau, indique l’astrologie; curieux redoublement de deux, pointe la numérologie. Disons que Mingus naît sous le signe du double et de ses multiples… Je est un [ou quelques] autre[s] , on le sait…) Très vite, l’état de sa mère, Harriett Sophia Mingus (elle-même fille d’une femme d’origine chinoise et d’un homme né en Angleterre, John Philips), cardiaque chronique, s’aggrave. Charles a trois mois lorsque sa famille s’installe à Watts, à cinq kilomètres au sud-est de Los Angeles. Là, au moins, elle bénéficiera de soins médicaux appropriés. Trop tard. Elle meurt le 3 octobre, à trente quatre ans. Charles n’a pas six mois. Il se retrouve seul avec ses deux sœurs, Grace et

Image de prévisualisation YouTube

Vivian, et son père, Sergeant Charles Mingus, qui se remarie bientôt avec Mamie Carson, métisse moitié indienne, déjà mère d’un garçon, Odell Carson. A peine déroule-t-on la généalogie du petit Mingus, et la nouvelle configuration familiale, que s’ébauche une cartographie complexe où tous les continents semblent venir converger-le monde penché sur un berceau. Très vite, il lui faudra composer avec ce morcellement. Transformer une malédiction en don de fées.

Los Angeles est alors en pleine expansion et Watts vit la dérive banale d’une banlieue résidentielle en ghetto noir surpeuplé. C’est là que Charles va grandir et expérimenter sa condition d’homme noir. Ce qui n’est jamais simple. Encore moins en ce qui le concerne. Une histoire circule dans la famille sur les origines du père, qui aime à l’évoquer.

On est en 1877 en Caroline du Nord, un esclave, ouvrier agricole, séduit la femme du maître de la plantation, une jeune Suédoise diaphane, chignon blond relevé sur la courbe d’une nuque, cousine germaine du président Abraham Lincoln, comme elle le confie à qui veut l’entendre! Lui s’appelle Mingus, « un des rares noms vraiment africains». Ils s’aiment il s’évade, elle l’aide. De leurs amours clandestines naît un enfant. Il a la peau claire. 1I sera

élevé dans la plantation comme un petit Blanc… Jusqu’au jour où fatalement la vérité éclate. Charles Sr. a quatorze ans. «Le mari et ses frères m’ont poursuivi pour me tuer. « Sale fils de chienne! criaient-ils, ton père était un sale nègre comme toi ! »» Il s’enfuit et s’engage dans l’armée, «dans le 10² régiment de cavalerie noire, alors que mon éducation avait fait de moi un Blanc du Sud!» plus dure sera la chute! «-Aussi vrai que je suis assis ici. Tes sœurs et toi êtes apparentés par le sang à la famille d’Abraham Lincoln. Je ne veux pas être apparenté à des Blancs, Papa. Mais tu J’es bon dieu, tu n’y peux rien changer. Dieu m’est témoin que cette histoire est Ja vérité pure, hélas! » Sergent Mingus se lamente mais n’en démord pas. Il a la peau très claire, les yeux bleus, l’habitude de se faire passer pour blanc à l’occasion. Charles sera éduqué dans l’idée ségrégationniste de la supériorité du Blanc. A coups de ceinturon s’il le faut! On a ses principes. «Quen papa corrigeait ses enfants avec cette ceinture pliée en deux dont le cuir avait bien un centimètre et demi d’épaisseur, ce qui faisait le plus mal, ce n’était pas tant la courroie elle-même que Je poing qui la tenait. Je crois volontiers que papa le savait. Je crois qu’il était malade alors, malade de frustration d’avoir dû passer sa vie dans Les Postes alors qu’il avait étudié pour devenir architecte, malade et désemparé à bien des égards. Il inculquait des préjugés raciaux à ses enfants: nous étions supérieurs à bien d’autres parce que plus clairs de peau. Ces déclarations offensaient Grâce, qui pleurait en disant que, d’après ce système, elle occupait le dernier rang dans la famille du fait qu’elle était la plus foncée. Pendant ces discussions, maman se regardait dans la glace et rappelait qu’on la prenait très souvent pour une Mexicaine à cause des taches de son, de son nez finement ciselé et de .ses tout petits pieds. Elle croyait avoir du sang indien. Mais nous, les enfants, nous nous rappelions que pour papa, Mexicains et Indiens étaient de sales métèques pouilleux. Comment s’y reconnaître ?»

La confusion est extrême. Même face au miroir, « Chaque fois qu’il se regardait dans la glace en se demandant « Qu’est-ce que je suis ? », il pensait discerner un certain nombre d’influences raciales, de l’Indien, de l’Africain, du Mexicain, de l’Asiatique, et aussi une certaine part de Blanc, en provenance d’une origine dont son père s’était vanté. Il eût voulu être l’un ou l’autre, mais il était un peu de tout et rien vraiment, sans race, sans pays, sans drapeau ni ami.» La situation est inextricable pour Charles. Les autres ont une Vision plus simple des choses.

Charles a neuf ans et une voisine en classe de lecture très à son goût. Une jolie petite Irlandaise à la peau transparente. Leurs jeux ont 1′« innocence» trouble de l’enfance. «Elle ne repoussait pas les doigts qui tâtonnaient au bord du banc pour aller lui toucher les jambes, mais s’absorbait dans son livre et prenait l’air très sérieux..» Ils se plaisent, ils sont amoUreux. Ils décident de se retrouver après l’école. « Il alla furtivement jusqu’à la porte de derrière et appela sa petite amie. Deux Mexicains, à peine plus âgés que lui mais beaucoup plus grands, ouvrirent la porte.  Fous le camp, Nigger! Betty est à nous, on veut pas voir de nègres traîner par ici! Quel choc pour mon petit copain! Papa lui avait interdit de jouer avec « ces petits bouseux ‘de nègres noirs » qu’on voyait plus bas dans la rue: comment pouvait-il donc faire partie de cette catégorie? Ces deux métèques n’avaient-ils pas remarqué son teint clair? Pour la première fois, il pressentit que quelle que soit la teinte de sa peau, il y aurait toujours des gens pour qui il ne serait jamais qu’un nègre.

Perdre sa petite amie et devenir nègre, c’était un peu trop pour la même journée.» Bienvenue dans le monde réel. Charles!

//////////////

1922.Naissance de Charles Mingus à Nogales (Arizona) le 22 avril. Sa famille s’installe à Watts, dans la banlieue de Los Angeles. Lorsque sa mère meurt, Charles est âgé de six mois.

1928.Mingus commence à étudier

le trombone. Il rencontre Britt Woodman.

1932. Il se met au violoncelle et joue dans l’orchestre de l’école .

1934-1940. Il joue du violoncelle dans l’orchestre de
la Jordan High School et rencontre Buddy Collette. Sur ses conseils, il entreprend l’apprentissage

de la contrebasse. Ses premiers professeurs sont loe Comfort et surtout Red Callender. n prend des cours de piano et de théorie avec Lloyd Reese.

1940.Premier engagement professionnel dans l’orchestre de Lee Young. Répétitions privées avec Art Tatum.

Image de prévisualisation YouTube

1940-1944.Mingus entreprend une carrière de sideman et joue notamment avec Barney Bigard et Louis Armstrong qui lui fait enregistrer ses premières plages. Perfectionne sa technique auprès du contrebassiste classique H. Rheinshagen. Forme le trio Strings & Keys. Mariage à Santa Anna avec Canilla Jeanne Gross

le 3 janvier 1944. Naissance de son premier fils, Charles m, le 12 septembre.

1945. Premières faces en leader. Sideman, il enregistre avec Illinois Jacquet et Howard McGhee. Il accompagne Dinah Washington au sein du Lucky Thompson Ali Stars. C’est à cette époque qu’il découvre Charlie Parker.

1946.il joue au sein d’un groupe coopératif, les Stars of Swing. Il enregistre en leader sous le nom de Baron Mingus. Mingus continue ~a carrière de sideman. Naissance de Eugene Mingus le16 septembre.

1947-1948.Mingus entre dans J’orchestre de Lionel Hampton. Il compose et arrange le thème Mingus Fingers, son premier succès. Enregistre dans l’orchestre de Earl Hines.

1949• Rencontre Celia Nielson..

Il enregistre deux disques sous son nom. Déprimé,il trouve un emploi dans les Postes.

1950-1951. Membre du trio de Red Norvo. Mariage le 2 avril 1951 avec Celia. Ils s’installent à New York. Mingus reprend un emploi de postier.

1952. Fonde le label Debut avec

son ami Max Roach et Celia. Il s’intéresse aux théories de Lennie Tristano. Enregistre sa première séance pour Debut avec Lee Konitz. Sideman,

Mingus enregistre avec George Wallington, Charlie Parker. 

1953.Il ne passe que deux semaines dans l’orchestre d’Ellington dont il se fait renvoyer. Organise le fameux concert au Massey Hall de Toronto. Enregistre avec Miles Davis, Parker, Bud Powell. Crée son premier Workshop au Putman Central Club de Brooklyn. Enregistre pour Debut avec Paul Bley, Teo Macero, Oscar Pettiford.

1954. Enregistre avec son sextette pour Savoy.

1955. Continue ses expérimentations au sein de diverses formations. Enregistre pour Debut avec Thad Jones, Hazel Scott, Miles Davis. Joue avec son Workshop au Café Bohemia.

1956. Enregistrement chez Atlantic de «Pithecantropus Erectus». Première apparition du groupe au festival de Newport. Le batteur Dannie Richmond intègre le Workshop.

1957. Enregistrements consécutifs de «The Clown» (
Atlantic). «
Tijuana Moods» (RCA). «East Coasting» et «A Modern Jazz Symposium of Music and Poetry» (
Bethlehem). Création au festival d
e Brandeis de la pièce Revelation. Le label Debut cesse toute activité. Naissance, le 30 décembre, de son troisième fils, Dorian.

1958. Il complse la musique du film

. de John Cassa\!tes, Sfradows. Enregistre

une séance avec le poète Langston Hugues (Wear!! Blues). SI sépare de Celia.

Déprimé, il denande à être intemé au Bellevue Hosplal de New York.

1959.Le Worlshop se produit à
la Nonagon Art Gallery ((IOlZ Portrait»). Enregistrement de « Blues andRoots» pour Atlantic et de deux albums plur Columbia: «Mingus Ah Um» et «Mingus Dynasty».

1960. Mingus crée un quartette avec

Ted Curson et Eric Dolphy. Enregistre l’album «Pre-Bird» (Mercury). Organise avec Roach

le festival dissident des Newport Rebels. Première tournée européenne, apparition

au festival d’Ar,tibes. Enregistre des albums «Charles Mingus Presents Charles Mingus»

et «Mingus» ((andid) et participe

aux sessions de
la Jazz Artists Guild, «Newport Rebels». ]J épouse Judy Starkey.

1961.Naissar.ce de Carolyn,

son unique fille. Enregistre l’album «Oh Yeah!», 01 il tient le piano.

1962.Enregi5tre avec Duke Ellington et Max Roach l’album «Money Jungle».

Le12 octobre, répétition publique tumultueuse au Town Hall de New York.

1963. Enregistre trois albums pour Impulse: «The Black Saint and the Sinner Lady», 

«Mingus Plays Piano» et «Mingus Mingus Mingus».

1964. il part pour une grande tournée européenne. Johnny Coles est hospitalisé à Paris. Eric Dolphy reste en Europe.

Il meurt à Berlin le 29 juin. Concert au

festival de Monterey (<< Mingus at Monterey»). Rencontre de Sue Graham.

1965.Concert tronqué au festival de Monterey.

1966. Mingus est expulsé de son loft en novembre sous la caméra de Tom Reichman. Dépression. Il se retire de la scène musicale.

1969. il participe aux manifestations organisées en l’honneur des soixante-dix ans de Duke Ellington.

1970.Retour de Mingus au jazz. Tournée européenne. Enregistrement à Paris de «Blue Bird» et« Pythycantropus Erectus». Richmond quitte l’orchestre.

1971. Mingus enseigne à l’université de Buffalo. il reçoit
la Guggenheim Memorial Award. Est élu au Hall of Fame des lecteurs de Dawn Beat.

Enregistre son testament musical,

«Let my Children Hear Music» (Columbia). Son autobiographie, Beneath The Underdag, est éditée par Knopf.

1972. Enregistrement live du disque «Charles Mingus & Friends in concert». Tournées européennes.

1973. Nouveau quintette avec George Adams, Don Pullen. Retour de Dannie Richmond. Enregistrement de «Mingus Moves» (Atlantic).

1974. Enregistrement de «Changes One» l:1 «Changes Two».

1975-1976.Tournées européennes et mondiales.

1977. Enregistrement des albums «Three or Four Shades of Blues» et «Cumbia and Jazz Fusion». Dernière tournée européenne. Les premiers effets de la maladie sont sensibles. Enregistrement de l’album «Lionel Hamplon presents The Music of Charles Mingus». Le 2’3 novembre, verdict des médecins: sclérose amyotrophique latérale.

1978. Dernières séances où sont enregistrés les albums «Me Myself An Eye» et «Something Like a Bird». Mingus collabore au disque que Joni Mitchell consacre à sa musique, «Mingus» (Asylum). Il est l’invité d’honneur d’une grande fête organisée à
la Maison-Blanche, le 18 juin.

1979.Charles Mingus meurt le 5 janvier à Cuernavaca (Mexique). Sue disperse ses cendres aux sources du Gange. 

MANO RADIO CARAÏBES

http://manoretro.unblog.fr/    

http://emission.unblog.fr/    

martel.loutoby@orange.fr    

http://fr-fr.facebook.com/ 

http://www.manoradiocaraibes.com  

http://www.manoretro.com 

Portable:0696919145 

Portable:0696840553

Pas de Commentaires à “CHARLES MINGUS-NOU KA SONJE YO”

  ( Fil RSS pour ces commentaires)

Laisser un commentaire


Chez la Peintresse |
Archicaro |
nane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | peintures from euskadi
| Le peuple des couleurs
| La nurserie de Canou