Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



REPRODUCTION DU SON -NOU KA SONJE YO

hhhokokok.jpg

REPRODUCTION DU SON -NOU KA SONJE YO
Album : REPRODUCTION DU SON -NOU KA SONJE YO
REPRODUCTION DU SON Phonographe (1877) Disque (1887) Juke-box (1889) Audio catalogue (1987) Microphone (1925) Disque stéréophonique (1933) Modulation par impulsions codées (1926) Enregistrement photographique des sons (1901)
2 images
Voir l'album

REPRODUCTION DU SON  Phonographe (1877) 

L’inventeur du phonographe est l’Américain Thomas Edison (1847¬1931), qui, le 12 août 1877, réalisa un appareil fonctionnant avec un cylindre et le fit breveter le 17 février 1878. Son invention valut à Edison une célébrité mondiale mais la qualité du son était médiocre et les cylindres duraient peu. Edison préféra se consacrer à d’autres recherches et laissa à d’autres inventeurs le soin d’améliorer son phonographe.

Deux Américains, Chichester Bell, cousin de A. G. Bell, l’inventeur du téléphone, et Charles Summer Tainter firent breveter en 1886 un appareil proche du phonographe, le graphophone, dont l’exploitation sera à l’origine de
la Columbia Broadcasting System (CBS); en 1887 et 1888, l’Allemand Emile Berliner invente le disque (voir article suivant), reprenant là une idée ancienne du Français Scott de Martinville, le phonautographe (1857), sans oublier, bien sûr, le paléophone de Charles Cros.

Disque (1887) 

En 1887, un Allemand habitant les États-Unis, Emile Berliner, remplace le cylindre du phonographe par de minces galettes de zinc, recouvertes de cire, sur lesquelles sont tracés des sillons. Il invente ainsi le disque, puis l’appareil qui permet de le lire, le gramophone. En réalité, disque et cylindre vont cohabiter pendant de nombreuses années.

Un an après, en 1888, Berliner met au point la duplication de ses disques à partir de matrices, par galvanoplastie. Revenu en Allemagne, il sera, en 1898, le fondateur, avec son frère, de
la Deutsche Grammophon Gesellschaft.

Juke-box (1889) 

D’abord à cylindres, le premier jukebox fut installé par l’Américain Louis Glas au Royal Palace de San Francisco, le 23 novembre 1889.

Vint ensuite le phonographe public, (Gabel, 1906), malheureusement de piètre qualité musicale.

L’apparition du gramophone électrique (1925-1926) va donner un nouvel essor au juke-box. En 1926, un Suédois immigré aux Etats-Unis, J.-P. Seeburg, invente l’audiophone, offrant un choix de huit disques.

Il faudra attendre 1950 et l’apparition du premier appareil fonctionnant avec des 45 tours pour que se généralise l’usage du juke-box.

Audio catalogue (1987) 

 L’Audiocatalogue, inventé en novembre 1985 par un jeune ingénieur de Montpellier,

 Jean Alain Sidi, permettra aux discophiles de découvrir l’ensemble de la production discographique sur des pupitres de consultation interactive. L’auditeur pourra consulter un catalogue de disques, puis écouter sa sélection. Breveté en 1987, l’Audio catalogue sera commercialisé en 1988.

 Image de prévisualisation YouTube

Microphone (1925) 

En 1925, une équipe des laboratoires Bell, dirigée par Joseph Maxfield, met au point l’enregistrement électrique. Désormais, le microphone, transformant le son en variations d’un courant électrique, remplace les immenses pavillons. Le premier disque commercial produit par gravure électrique apparaît en 1925 également.

Disque stéréophonique (1933) 

Les premiers disques stéréophoniques furent produits par la firme britannique EMI

(Electric and Musical Industries) en 1933. 

Les recherches, qui aboutirent à l’enregistrement de 78 tours stéréo, avaient été dirigées par le physicien Alan Dower Blumlein.

Les travaux de Blumlein et d’EMI restèrent expérimentaux jusqu’en 1958, date à laquelle la société américaine Audio Fidelity et les sociétés britanniques Pye et Decca sortirent les premiers disques stéréo commerciaux, grâce à de nombreux progrès techniques.

Microsillon {1947} 

En 1947, le microsillon fut inventé, aux États-Unis, à l’intention de la firme CBS, par

Peter Goldenmark, pour remplacer le 78 tours. C’est un disque

dont la vitesse de rotation est de 33 tours 1/3 par minute. Le brevet fut déposé sous le sigle LP, Long Playing. Les premiers enregistrements sur microsillon furent le Concerto pour violon de Mendelssohn,
la Quatrième Symphonie de Tchaïkovski et une comédie musicale : South Pacific.

Modulation par impulsions codées (1926)  

La modulation par impulsions codées semble avoir été inventée par Paul M. Rainey en 1926.
La MIC fut réinventée en 1939 par A.H. Reeves et redécouverte pendant
la Seconde Guerre mondiale par les laboratoires Bell (Bell Laboratoires (USA) pour les besoins du secret des conversations téléphoniques.

Ce procédé permet d’échantillonner un signal continu (tel qu’un signal téléphonique); la valeur de chaque échantillon est ensuite quantifiée et convertie par codage en un signal numérique.

Processeur audio-digital (1977) Le premier processeur audio-digital (PCM, pour Pulse Coded Modulation) a été vendu par Sony en 1977. Cet appareil sert à transformer des signaux-son analogiques en signaux numériques. ‘On obtIent ainsi une qualité sonore pratiquement sans égale. Le PCM permet par exemple d’utiliser un magné¬toscope pour effectuer des enregistrements sonores numériques.

Enregistrement photographique des sons (1901) 

L’enregistrement photographique des sons sur une bande sensible est dû à l’Allemand Ruhmer, d’une part, et à l’Anglais Duddel, d’autre part: ils le mirent au point simultanément en 1901. Ils avaient utilisé le phénomène de l’arc chantant, connu depuis 1892 et étudié par Thomson et Simon.

Disque compact (1979) 

Le disque compact a été mis au point en 1979 par Philips aux Pays-Bas et Sony au Japon (accords croisés de licence). Sur ce type de disque, on utilise un procédé de gravure numérique, et non analogique comme sur un microsillon. Le signal est codé sous forme binaire (suite de « 0 » et « 1 »). Le traditionnel sillon a donc disparu : il est remplacé par une multitude de micro-cuvettes appelées « pits ». On en compte environ quatre millions par seconde. Le disque compact mesure 12 cm de diamètre et peut conserver jusqu’à une heure de musique ou de sons sur une seule face. La lecture s’effectue à l’aide d’un faisceau laser. L’invention du disque compact découle des travaux sur le vidéodisque

Commercialisé en Europe en mars 1983 (380000 disques compacts vendus cette année-là) le disque compact a reçu l’Oscar 1984 du Livre Mondial des Inventions. 

MANO RADIO CARAÏBES

http://manoretro.unblog.fr/    

http://emission.unblog.fr/    

martel.loutoby@orange.fr    

http://fr-fr.facebook.com/ 

http://www.manoradiocaraibes.com  

http://www.manoretro.com 

Portable:0696919145 

Portable:0696840553

Pas de Commentaires à “REPRODUCTION DU SON -NOU KA SONJE YO”

  ( Fil RSS pour ces commentaires)

Laisser un commentaire


Chez la Peintresse |
Archicaro |
nane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | peintures from euskadi
| Le peuple des couleurs
| La nurserie de Canou