Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



INSTRUMENTS-NOU KA SONJE YO

generalhh.jpg

INSTRUMENTS-NOU KA SONJE YO
Album : INSTRUMENTS-NOU KA SONJE YO
Prenez Soin de L’héritage Un peuple qui a la mémoire courte est un peuple qui n’a pas d’avenir La musique, instruments Traditionnels
1 image
Voir l'album

INSTRUMENTS 

Il n’est guère possible de retrouver l’origine de la plupart des instruments de musique, souvent fruit d’une longue évolution et de traditions plongeant loin leurs racines dans l’histoire de l’humanité. Les recherches effectuées pour les perfectionner et en multiplier les possibilités sonores placent en revanche les luthiers et les facteurs d’instruments au rang des plus grands inventeurs.

INSTRUMENTS TRADITIONNELS Harpe 

La harpe est un des plus anciens instruments de musique. Elle dérive de l’arc musical primitif. On la trouve déjà chez les Sumériens et les Egyptiens, 3000 ans avant J.-C. Très populaire chez les Grecs, les Romains et au Moyen Âge, elle acquit sa forme moderne après diverses modifications, culminant avec la fabrication, en 1801, des premières harpes à double mouvement, par le Français Sébastien Erard.

Flûte 

L’origine de la flûte remonte à la préhistoire. Au Moyen Age, on utilisa surtout la flûte à bec et c’est seulement à partir du XVIIe siècle que la flûte traversière, grâce surtout aux travaux de flûtistes parisiens, les Hotteterre, commencera à la supplanter. Mais en 1832, Théohald Böhm, flûtiste de la chapelle royale de Munich, améliore et modifie la flûte de telle sorte qu’on peut parler d’une véritable réinvention. C’est ainsi notamment que le métal remplace le bois.

Flûte octobasse (1984) 

C’est à un Français, Jacques Lefèvre, que l’on doit l’octobasse, une flûte unique au monde, dont le registre s’étend sur deux octaves. Elle a été présentée pour la première fois le 23 mai 1984, au Japon, puis, en novembre, à Paris (IRCAM).

Hautbois 

Connus en Égypte plus de 2000 ans avant J.-C., les instruments de la famille du hautbois sont issus de l’aulos à anche double dont les Grecs attribu0aient l’invention à Minerve et même à Apollon. Toutefois, il faudra attendre le XIX » siècle et les perfectionnements de Frédéric Triébert pour que le hautbois soit définitivement mis au point.

Trompette 

On a découvert en Égypte une trompette de bronze datant du 11E miIlénaire.

Longtemps droite, elle fut recourbée en S au xve siècle, mais l’art d’enrouler le tube sur lui-même ne fut connu qu’à la fin du XVIe siècle.

Vers 1815 apparut la trompette à pistons – augmentant considérablement ses capacités chromatiques dont l’invention est attribuée à l’Allemand Stölzel.

Cor 

Le cor est sans doute l’un des instruments les plus anciens. Les chasseurs ou les guerriers utilisaient des cors primitifs, taillés dans des cornes d’animal. Notons d’ailleurs que l’olifant était un cor tiré d’une défense d’éléphant. Transformé et désormais en métal, le cor fut introduit dans l’orchestre au XVIIe siècle. Eh 1815, l’Allemand Stölzel inventa le cor chromatique à pistons, seul utilisé de nos jours.

Percussions 

Rythmant la plupart des musiques folkloriques, les percussions furent sans aucun doute les tout premiers instruments de musique à avoir été inventés par l’homme.

Leur richesse et leur couleur sonores leur ont ouvert également les portes de l’orchestre symphonique et de nombreux compositeurs ont écrit pour les « percussions » : le Glockenspiel sera utilisé pour la première fois par Haendel en 1783, Béla Bartok écrira pour le célesta, inventé en 1868 par le facteur d’harmonium Mustel, Saint-Saëns incorporera le xylophone à l’orchestre dans
la Danse macabre (1874) et Ravel, le fouet, dans son Concerto en sol (1931).

Clavecin (Ille siècle av. J.-C.) 

Le clavecin a pour origine légendaire le monocorde d’Archimède (278-212 avant J-C.). Le mot clavecin apparut en 1631.

Orgue (Ille siècle av. J.-C.) 

Les orgues les plus anciens, constitués d’une sorte de grande flûte de Pan munie de deux pompes envoyant de l’air dans les tuyaux (d’où leur nom d’hydraule), furent inventés soit par le Grec Ctésibios d’Alexandrie, soit par Archimède, vers 220 av. J-C.

Le premier orgue vu en France fut offert à Pépin le Bref par un empereur byzantin (757).

Le plus grand instrument jamais construit est celui de l’Auditorium d’Atlantic City, dans le New Jersey (USA). Terminé en 1930, il comporte 33 112 tuyaux, 1 477 registres et 2 buffets.

Le plus petit orgue (1984) 

Créé en 1984 par un menuisier strasbourgeois, Hubert Molard, l’orgue Lilliput mesure 28 mm de largeur et se joue, à l’aide d’un cure-dents. Il possède un clavier de 23 touches et un pédalier de 12 touches, une mémoire de 96 notes et un programme de 8 morceaux. Hubert Molard est également le créateur du PPCM (Plus Petit Computer Musical), inventé en 1983.

La portée (xe siècle)

L’introduction d’une véritable portée dans l’écriture musicale est due au moine italien Guido d’Arezzo (vers 990 – vers 1050); celui-ci préconisa l’usage de quatre lignes sur lesquelles l’emploi de clefs et de couleurs différentes fournissait les points de repère nécessaires.

On doit également à Guido d’Arezzo la solmisation, c’est-à-dire la dénomination des notes ut, ré, mi, fa, sol, la, si, « inventée » à partir des premières syllabes d’un texte latin.

Violon (1529) 

Issu d’instruments à archet du Moyen Age et de
la Renaissance tels que le rebec et la lyre à bras, le violon est apparu en France en 1529 mais c’est en Italie, aux XVIIe et XVIIIe siècles, que l’art des luthiers, tels N. Amati et surtout N. Stradivarius (1644 ( ? )1737), le porta à son apogée. Plus de 1 100 instruments ont été créés par Stradivarius, dont il reste un peu moins de la moitié. On doit également à Stradivarius, vers 1680, la forme définitive du violoncelle.

Clarinette (1700) 

A Nuremberg, vers 1700, l’Allemand Jean-Christophe Denner inventa la clarinette.

Mais ses origines sont très anciennes: elle a pour ancêtres l’arghoul de l’Egypte ancienne, l’aulos grec et, plus près de nous, les chalumeaux du XVIIe siècle.

Après une série de modifications, le système Böhm (v. Flûte) lui fut appliqué et la clarinette atteignit alors sa perfection technique.

Piano (1710) 

L’ancêtre du piano (instrument à cordes frappées) est l’échiquier, mais l’inventeur du piano est l’Italien Bartolomeo Cristofori, qui crée en 1698 son premier cembalo a martelletti (clavecin à petits marteaux) et, vers 1710, son premier pianoforte dont il subsiste un exemplaire, datant de 1720, au Metropolitan  Museum de New York. A ce premier clavier, nombre d’améliorations furent apportées par la suite: G. Silbermann perfectionna le système des marteaux, J. A. Stein inventa les pédales (l789) » etc. Mais c’est le Français Sébastien Erard qui, en inventant en 1822 l’échappement double per¬mettant la répétition de la note, peut être considéré comme le véritable créateur du piano moderne.

Un piano à queue dans un piano droit (1986) 

Un technicien français, Gilbert Gombault, a breveté en 1986 l‘Action Repetition System, un système de ressort qui apporte une amélioration sensible de la répétition d’une note. Presque tous les pianos droits peuvent être équipés de l’ARS, et se rapprocher ainsi des pianos à queue

.

Clavier flexible pour les enfants Sur un même piano, la firme taïwanaise Kou-Bin propose un double clavier flexible et un dispositif de pédales à deux niveaux, le niveau supérieur étant spécialement destiné aux enfants.

Diapason (1711) 

Le diapason a été inventé en 1711 par le luthiste anglais John Shore.

Boîte à musique (1796) 

La première boîte à musique fut probablement inventée à Genève en 1796, par l’horloger A. Favre. Il utilisa le procédé du cylindre à goupilles dont l’origine se rattache au carillon mécanique, déjà signalé au XIVe siècle.

Orgue de Barbarie (1800) 

Probablement inventé vers 1800 par Barberi, cet instrument était destiné à accompagner les musiciens ambulants. Quoique proche, il ne faut pas le confondre avec le limonaire, inventé en 1880 par les frères Limonaire.

Métronome (1816) 

On attribue l’invention du métronome, appareil permettant la détermination exacte du tempo, à l’Allemand Johann Maelzel (1772-1832), ami de Beethoven, qui le fit breveter en 1816.

Harmonica (1821) 

L’harmonica, instrument à vent à anches libres, a été inventé en 1821 par l’Allemand C.F.L. Buschmann, qui cherchait un appareil lui permettant d’accorder les pianos avec plus de facilité. En 1857, le facteur d’orgue allemand Mathias Hohner fonda l’industrie de l’harmonica.

Accordéon (1829) 

L’accordéon peut se réclamer d’un grand nombre d’ancêtres, parmi les quels le sheng chinois, inventé par une reine légendaire, Nyu Wa, au milieu du IIIe millénaire.

Mais c’est à l’Autrichien Cyril Demian que l’on doit « l’accordéon » tel que nous le connaissons (brevet déposé le 6 mai 1829).

Depuis 1935, une coupe mondiale de l’accordéon est organisée par
la Confédération Internationale des Accordéonistes. En 1986, la coupe a été remportée par le Soviétique Iuri Fiedorov.

Bandonéon (1850) 

Le bandonéon, accordéon de forme hexagonale, indissociable du tango, a été inventé en 1850 par l’Allemand Heinrich Band. C’est seulement vers 1870 qu’il apparaîtra en Argentine dont il deviendra l’instrument national.

Saxophone (1846) C’est en cherchant à améliorer la clarinette basse que le Belge Adolphe Sax (1814-1894) inventa un nouvel instrument, le saxophone. Breveté en 1846, il remporta ses premiers succès dans les fanfares militaires, avant de devenir l’un des instruments phares du Jazz. 

Guitare (1850)

Les origines de la guitare sont controversées. Elle emprunte son nom à des instruments sans manche (kettarah assyrien, 1000 av. J.-C.) et l’on suppose que le manche fut ajouté au début de notre ère. Après une longue évolution, c’est au luthier espagnol A. de Torres que l’on doit la guitare moderne (vers 1850). Il s’est particulièrement attaché à en embellir la sonorité, à améliorer la table d’harmonie supérieure et à standardiser la longueur des cordes.

Guitare transparente (1987) 

Joël Laplane, physicien, acousticien, guitariste classique, et maître luthier à Marseille, est l’auteur d’une série d’inventions qui ont amélioré la puissance et la sonorité des guitares. En mars 1987, il a déposé un brevet permettant d’annuler complètement la tension des cordes qui s’exerce entre le manche et la caisse.

Par ailleurs, il a conçu pour Francis Lalanne une guitare électro-acoustique stéréo entièrement transparente, en altuglas.              

Batterie (1910) 

Base de la musique moderne, la batterie de percussions est née vers 1910 à
La Nouvelle-Orléans. A la suite d’une lente évolution, c’est vers 1950 qu’elle trouve la forme que nous lui connaissons actuellement.

Kiosque à musique ambulant (1986) 

Un kiosque à musique sur la place d’un village, c’est joli, mais c’est presque toujours vide. Alors, pourquoi ne pas concevoir un kiosque qui suivrait les musiciens? Une dynamique équipe de Nantais est allée jusqu’au bout et a conçu ESPO, un ensemble très sophistiqué, qui se replie dans un camion, et qui, installé, peut accueillir une trentaine de musiciens. Yvon Berrange, Michel Durand, Jean-Marc Sorin et Yves Guérin espèrent maintenant exporter leur création.

MANO RADIO CARAÏBES

http://manoretro.unblog.fr/    

http://emission.unblog.fr/    

martel.loutoby@orange.fr    

http://fr-fr.facebook.com/ 

http://www.manoradiocaraibes.com  

http://www.manoretro.com 

Portable:0696919145 

Portable:0696840553

Pas de Commentaires à “INSTRUMENTS-NOU KA SONJE YO”

  ( Fil RSS pour ces commentaires)

Laisser un commentaire


Chez la Peintresse |
Archicaro |
nane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | peintures from euskadi
| Le peuple des couleurs
| La nurserie de Canou